• Alesa

Un petit pas pour la femme un grand pas pour l’humanité


Ces dernières semaines, un pays a décidé de se démarquer des autres d’une façon bien précise. Ce pays c’est l’Ecosse qui est le premier pays du monde à rendre les protections périodiques complétement gratuites pour l’ensemble de ceux qui en auraient besoin.


Après avoir annoncé en 2018 que les étudiants de tout le pays pourraient bénéficier de tampons et de serviettes hygiéniques en libre-service dans leurs écoles, lycées et universités, en novembre, le Parlement a voté à l’unanimité pour que l’entièreté de la population bénéficie du même droit.


Je répète que cette loi concernant presque exclusivement les femmes et impliquant un cout annuel de plusieurs millions d’euros est passé à l’unanimité au Parlement alors que celui-ci même s’il est majoritairement féminin, ne l’est pas exclusivement. Cela veut dire que même les hommes ont jugés que cette loi était essentielle au fonctionnement de leur pays.


Et ça chers lecteurs, je pense que c’est une victoire pour l’ensemble des féministes du monde entier mais aussi pour toutes les personnes réglées du pays !


Cette loi, met tous les écossais sur un pied d’égalité et c’est indéniable mais en plus, elle permet de (presque) se débarrasser de la précarité menstruelle dû à trois problèmes :

o Le cout des protection hygiéniques (tampons et serviettes)

o Le manque d’éducation

o La stigmatisation et la honte liée aux règles.


Et je rajoute le presque parce qu’un seul des problèmes énoncés ci-dessus n'est vraiment réglés. Il nous reste encore à éduquer les personnes réglées dans le monde entier, pas seulement dans les pays développés et à éduquer les garçons pour que plus jamais quelqu’un ayant ses règles n’aie honte d’avoir une tache sur son jean.


Pour ma part, j’ai l’immense privilège de ne jamais avoir été personnellement confrontée à la précarité menstruelle mais cela ne m’empêche pas d’être extrêmement peinée pour la femme sur dix dans le monde qui y est, elle, confrontée. Et comment ne pas l’être ?


Pour donner quelques chiffres, en France, 1,7 millions de personnes vivent dans la précarité menstruelle. Dans les pays occidentaux, donc les pays censés être les plus développés, les plus touchés sont les sans-abris, les personnes en situation précaires et les étudiants en raison du cout des protections.


Les étudiants ? Réalisez-vous que les mêmes personnes qui représentent le futur de notre planète puissent se retrouver tous les mois dans l’incapacité de se protéger dignement ? Ce n’est pas possible que cela n’entraine pas d’exclusion ou de décrochage scolaire.


Cette précarité affecte également les femmes en prison qui, par manque de choix, créaient des coupes menstruelles avec des bouteilles en plastiques. Je ne pense pas avoir besoin de vous expliquer à quel point ceci est « fucked up » comme le disent si bien les anglophones.


Et pour ceux qui dirait que distribuer des protections polluantes n'est pas la solution, vous devez quand même convenir que les alternatives (cup, culottes de règles) ont un coup qui est plus élevé dans la vie de tous les jours que les protections jetables. Alors, je suis la première à dire que c’est un investissement sur le long terme mais on ne peut littéralement pas investir de l’argent que nous n’avons pas. Une personne qui ne peut pas se payer de serviettes hygiéniques ne peut pas se payer de culotte de règles. En plus, la gratuité des protections périodiques n’empêche pas certaines personnes d’avoir une remise en question écologique. Elle permet juste de donner une solution aux personnes qui n’en n’ont pas.


Aujourd’hui, je ne peux qu’espérer que d’autres pays suivront l’exemple de l’Ecosse en votant cette loi fondamentale (même si elle aurait quand même dû passer il y a bien longtemps). Bien sûr, baisser les taxes sur ces produits comme l’a fait la France ou carrément les enlever comme l’a fait Maurice c’est bien mais pas assez.


Pour finir, bravo au Parlement Ecossais et à Monica Lennon initiatrice de la campagne !


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Noir Facebook Icône
  • Instagram

© 2020 par life as it goes. 

Mauritius