• Alesa

Serons nous les prochains dinosaures?

Je n’avais pas vraiment prévu que ce blog devienne aussi sérieux mais c’est visiblement la direction que je prends puisqu’après un article sur la politique voici un article sur l’environnement.


Au début de la semaine, j’ai recommencé la série Our Planet sur Netflix pour la énième fois et alors que sur la télévision la voix off expliquait que les Oran Outan étaient en voie d’extinction, j’ai réalisé que je ne savais absolument pas quelles étaient exactement les espèces en voie de disparition et qu’est ce que cela impliquerait.


Et tant qu’à faire des recherches autant écrire un article sur les résultats. Les connaissances, ça se partage vous ne pensez pas ? Alors voilà donc ce que j’ai découvert.


Une 6ème extinction de masse


Une des premières choses à savoir, c’est que depuis que la Terre existe, il y a eu 5 extinctions de masse (l’extinction de l’Ordovicien, du Dévonien, du Permien, du Trias-Jurassique et du Crétacé-Tertiaire) qualifiées par la disparition de 75% des espèces présentes sur la planète au même moment.


Vous aurez donc surement deviné que cette 6ème extinction de masse (aussi appelée crise biologique) c’est en ce moment même qu’elle se déroule et selon les chercheurs, après les dinosaures, ce sont les humains qui vont y passer.


Et ce que j’ai découvert et que j’ai trouvé quand même très ironique c’est que tandis que les précédentes extinctions avaient des causes extérieures à elles-mêmes, nous causons la nôtre.


Je crois qu’on peut donc se mettre d’accord sur le fait que notre façon de vivre nous tue. Mais du coup, est-ce du suicide si nous sommes au courant ?


Des espèces menacées


Selon l’Union Internationale pour la conservation de la Nature (UICN) il y a aujourd’hui 35 500 espèces menacées d’extinction soit 28% de toutes les espèces connues.


Ces chiffres regroupent :

o 40% des amphibiens (grenouilles, salamandres etc.)

o 26% des mammifères

o 34% des conifères (filao, sapin)

o 14% des oiseaux

o 33% des requins et raies

o 33% des coraux


J’espère que votre tête ne tourne pas trop. Je réalise que ça peut paraitre beaucoup. Eh bien ça parait beaucoup parce que ça l’est. Ce ne sont pas que des nombres, ce sont des êtres vivants qui, un jour, n’existeront plus.


Je souhaite donc bonne chance à nos petits enfants qui ne trouveront peut-être plus de sapins à décorer en décembre ou qui nageront peut-être dans nos lagons sans jamais croiser de coraux colorés.


Les 10 espèces les plus menacées.


Bon il serait peut-être temps de mettre des images sur ces nombres qui ne font que paraitre beaucoup.


Le Tigre


Sur 8 sous-espèces différentes de Tigres il n’en reste plus que 5 et on estime qu’il ne reste plus que 3890 individus vivant à l’état sauvage. Les raisons ? La déforestation, le braconnage et le réchauffement climatique.


Désolée, je vous mets encore des chiffres mais le monde ne semble vouloir dire quelque chose que pour les matheux.



L’ours Polaire

Ah ! Lui vous le connaissez surement ! On en parle souvent mais le regard triste des oursons à la télévision ne reste jamais gravé bien longtemps dans nos esprits.

La fonte de la banquise et la pollution des océans ont diminués sa population considérablement. Il n’en reste plus que 30 000 à l’état sauvage.



Le Morse du Pacifique


Lui on ne le connait pas trop mais ceux qui ont regardé Our Planet sur Netflix ont peut-être déjà vu sa tête (promis cet article n’est pas sponsorisé par Netflix, j’aime juste vraiment cette série). Il est menacé par la fonte des glaces qui réduit son terrain de chasse et l’oblige à changer de régime alimentaire et par la chasse intensive (les braconniers n’ont toujours pas compris que collectionner de l’ivoire ça ne sert absolument à rien).



Le Manchot de Magellan



Lui, est menacé par les humains (comme tous les autres je vous l’accorde) mais aussi par la pollution par le pétrole, la surpêche et le réchauffement climatique. Il reste entre 1,1 et 1,6 millions de Manchots de Magellan à l’état sauvage.




La tortue Luth

Et là, ça me fend le cœur ! Ceux qui me connaissent savent que j’aime (beaucoup trop) les tortues. Et moi qui croyait que la vie est belle quand on est une tortue, j’avais tort !

Son déclin s’explique par la pollution des eaux (ça fait déjà cinq animaux, on arrête quand ?), les filets de pèches trop nombreux et le braconnage. Apparemment sa peau fait de beaux bijoux et ses œufs sont aphrodisiaques. Et puis quoi encore ?!


Le Thon rouge de l’Atlantique



Pourquoi cette espèce est-elle en voie de disparition ? La surpêche, oui, vous avez devinés. En vingt ans 80% des ressources en thon rouge ont disparues,






Le Gorille des Montagnes

Il n’en reste que 900. Et les raisons sont encore plus ridicules que ce nombre. Je n’en dirais pas plus.







Le papillon Monarque


Pensez à ce petit insecte magnifique la prochaine fois que vous vous apprêtez à mettre des insecticides sur vos plantes ou que vous voulez désherber votre jardin. En passant, si vous avez un jardin, plantez-y des fleurs ! C’est comme ça que les insectes survivent et se reproduisent !



Le Rhinocéros de Java

Celui-là est sur la liste rouge de l’UICN ce qui veux dire qu’il est en danger critique. Il n’en reste que 67 vivants à l’état sauvage. Tout ça à cause des braconniers qui s’en servent dans la pratique de médecine traditionnelle chinoise. Breaking News ! Ca ne fonctionne pas vraiment.



Le Panda Géant



Nos enfants vont croire que le film Kung Fu Panda raconte l’histoire d’une créature imaginaire comme les licornes ou les dragons. Il n’y en a plus que 1900 à l’état sauvage et je ne suis pas sûre de vouloir laisser partir Po.










Bon voilà c’est enfin fini ! Mes recherches n’ont pas été très joyeuses mais la semaine prochaine arrive un article haut en couleurs !


J’espère que vous ne m’en voudrait pas trop pour ce retour à la réalité un peu soudain. N’hésitez pas à me dire dans les commentaires ce que vous pensez de la situation dans les commentaires.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout