• Alesa

Pour ou contre les résolution ?


"Les résolutions sont comme les anguilles ; on les prend aisément. Le diable est de les tenir."

Etant donné le fait que nous sommes en janvier, il serait de coutume que je vous souhaite une merveilleuse année mais je ne sais pas vraiment si cela est une bonne idée après l’année peu conventionnelle que nous venons de quitter.

Je peux, cependant, quand même vous parler d’un sujet qui ne concerne que cette période de l’année, les résolutions. Ou plutôt pourquoi je refuse personnellement d’en prendre.


D’abord, je n’ai jamais compris pourquoi tout le monde mettait autant d’importance dans des objectifs qu’ils sont conscients qu’ils ne tiendront jamais. Après tout se forcer à prendre des résolutions parce que tout le monde le fait ne peut être voué qu’à l’échec puisque sans réelle motivation, on ne commence pas à faire du sport et on n’arrête pas la cigarette même si on se répète tous les jours qu’on doit le faire.


En plus, les résolutions, ne sont qu’une donnée en plus dans nos charges mentales. Nos vies ne sont-elles pas déjà assez remplies pour se rajouter des choses à accomplir ? Ne sommes-nous pas déjà assez débordés ? Je trouve que dans la conjoncture actuelle on peut déjà être fiers d’arriver à se lever le matin. N’oublions pas que notre plus grande réussite est de survivre une pandémie (Maurice est covid free mais je parle aussi de toutes les conséquences de cette pandémie).


En plus, prendre ces résolutions (qui sont souvent les mêmes tous les ans), c’est l’étape la plus simple. Parce que quand arrive la fin de l’année c’est la culpabilité de ne pas y avoir consacré assez de notre temps et de notre énergie qui s’insinue en nous.


Je parais peut-être très négative et ce n’est pourtant pas du tout le message que je cherche à faire passer. Je veux juste dire que prendre des résolutions n’est pas nécessaire pour commencer une nouvelle année de la meilleure des façons.


Je n’ai pas assez de mauvaise foi pour vous dire que je ne l’ai jamais fait. L’exemple le plus simple serait de citer les feuilles d’activité distribuées par tous les professeurs à la rentrée des vacances de Noel mais ce serait quand même me retirer une grande partie de responsabilité. J’ai pris des résolutions sans avoir besoin de feuilles d’activités et c’est parce que je ne l’ai aient presque jamais tenues que mon discours va dans ce sens aujourd’hui.


Les seules résolutions que je serais d’accord de prendre ce serait de continuer à œuvrer dans mes relations avec les autres et de toujours me remettre en question mais en même temps je trouve que ce sont des choses normales sur lesquelles devraient travailler tous les êtres humains. On revient donc au fait de ne pas prendre de résolutions. Vous suivez encore ?


Néanmoins, je ne jugerai jamais ceux qui prennent des résolutions. Je veux juste déculpabiliser en quelque sorte ceux qui s’en sentent obligés. Après tout, certaines personnes ont besoin de ce petit coup d’élan qu’apporte ce changement d’année pour se mettre à quelque chose ou arrêter quelque chose d’autre.


Je voudrais aussi que les gens réalisent qu’ils n’ont pas besoin d’attendre le début de la nouvelle année pour commencer de nouvelles choses ou travailler sur eux-mêmes. On est capables de tellement de choses que de se limiter en attendant des dates qui sont vues comme propices au commencement me semble ridicule.


Commence donc une nouvelle année sans que je ne me mette de pression additionnelle. J’espère que ceux qui auront décidés de se fixer des objectifs les réaliseront !


Si votre avis diffère du mien, n’hésitez pas à le commenter et on se donne rendez-vous sur Instagram !

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout